Plus de 60 ans d’expertise dans la recherche en politique et en communication

Bon à savoir sur gfs.bern

A propos de nous

gfs.bern s’occupe de recherche en politique et en communication. Notre activité se concentre également sur l’accompagnement de la communication stratégique documentée. Nos clients sont des partis, des associations, des entreprises du secteur privé, des villes et communes, des cantons, la SRF ainsi que des organisations de la société civile.

Quelles prestations l’institut propose-t-il?

Notre offre regroupe des services utiles aussi bien pour la price de décisions centrales sur la communication stratégique que pour la mise en place et la garantie de réussite. Il s’agit notamment d’analyses de campagnes, de monitoring des problématiques, d’analyses d’image et de réputation pour optimiser la stratégie de communication, d’enquêtes représentatives et d’accompagnement lors des campagnes. Vous trouverez toutes les informations concernant nos services et nos méthodes sur la page de nos offres.

Comment gfs.bern est-il organisé?

L’institut de recherche gfs.bern est composé d’une équipe de 15 personnes, constituée de scientifiques issus des secteurs des sciences politiques, de la sociologie, de l’économie, du droit public, de l’économie d’entreprise, des mathématiques et de l’informatique. Pour chaque projet de client, un(e) chef(fe) de projet est nommé(e) comme interlocuteur principal. En fonction du mandat, l’équipe au cœur du projet peut faire intervenir d’autres experts de notre équipe interne en tant que spécialistes fonctionnels des sujets. Par exemple pour les visualisations, les campagnes ou les évaluations intégrant l’intelligence artificielle.

Quelles méthodes utilise gfs.bern pour ses recherches en politique et en communication?

Pour obtenir les réponses les plus pertinentes à des questions de fond concrètes, il faut combiner des analyses existantes avec différentes méthodes qualitatives et quantitatives. C’est pour cette raison que nous souhaitons comprendre en détails les besoins de nos clients, car nous pouvons ainsi recommander la méthode optimale pour chacun. Nous répondons ainsi aux exigences les plus strictes en matière de représentativité et de qualité.

Depuis quand gfs.bern existe-t-il?

La «Société de promotion de la recherche sociale pratique» («Gesellschaft zur Förderung der praktischen Sozialforschung», GfS) fut fondée en 1959. A cette époque, les études de marché constituaient déjà une discipline établie en Suisse. Toutefois, les différents acteurs de l’économie, de la politique et de la société avaient grandement besoin d’obtenir également des réponses à des questions qui dépassaient le cadre du marketing. C’est pourquoi la recherche en politique et en communication a été, dès le début, l’une des priorité de la GfS.

En 2004, Claude Longchamp a créé gfs.bern, une société anonyme autonome. Fin 2015, il a vendu son entreprise à ses collaborateurs de longue date, Urs Bieri et Lukas Golder. Depuis 2019, Cloé Jans a également rejoint la direction.

 

Quelle place occupe l’institut de recherche?

gfs.bern est considéré comme un pionnier de la recherche politique appliquée en Suisse. Certains constats de gfs.bern relatifs à la formation d’opinions dans les processus de démocratie directe sont considérés, aujourd’hui encore, comme des modèles de communication politique suisse. Avec environ 250 votations analysées à son actif, gfs.bern possède une expérience unique au monde dans le secteur des décisions démocratiques directes. Aujourd’hui, gfs.bern génère un chiffre d’affaires annuel d’environ 4 millions et reste un institut d’études de marché et de formation d’opinions majeur de référence.

Une position confirmée chaque jour par des petites choses, comme la fidélité des clients depuis des années, différentes missions d’enseignement dans les universités et hautes écoles et une cadence de rotation du personnel inférieure à la moyenne. gfs.bern est membre de l’Association suisse des recherches de marché et sociales et de l’Association européenne pour les études d’opinion et de marketing (Esomar).