Meilleurs que leur réputation: les pronostics des élections

Meilleurs que leur réputation: les pronostics des élections fédérales, avec et sans enquêtes

16.06.2019 | Claude Longchamp

En établissant des pronostics sur les élections, on se déplace inévitablement sur un terrain miné. Un aperçu pour les démineurs, leurs admirateurs et leurs détracteurs.

Christian Hoops, auteur allemand d’un livre sur les pronostics électoraux, applaudissait déjà les prévisions suisses dès la nuit suivant les élections au Conseil national de 2015. A raison, me permettrais-je d’ajouter, justement car les pronostics électoraux pâtissent souvent d’une réputation inutilement mauvaise dans notre pays. Au final, les trois séries d’enquêtes effectuées avant les élections au Conseil national ont eu des résultats très proches de celui du vote. La dernière enquête des instituts de recherche gfs.bern et sotomo présentait un écart de 0,47% en moyenne pour chacun des sept partis majeurs. Il s’agissait donc, pour ainsi dire, de la première prévision de la soirée électorale. «OpinionPlus» présentait une différence moyenne de 0,54%, et donc une meilleure précision que la bourse aux pronostics du «Tagesanzeiger», dont les prévisions, établies encore moins de temps avant le jour du vote, différaient en moyenne de 0,64%.

Vous pouvez lire ici l’article complet, paru dans la publication annuelle de 2019 de l’ASMS.